Hypothese sur le temps

Thursday, March 02, 2006

Hypothese sur le temps




Hypothese sur le temps.

Méthode de mesure en physique


EX NIHILO NIHIL ?



Le but de ces quelques lignes est d’ouvrir un nouveau concept sur la manière de percevoir et de mesurer le temps.


Quelques mots :
Il y a longtemps maintenant, j'avais rêvé d’un autre monde, un monde où le temps serait parfait, où le temps nous appartiendrait. Chacun le sien au moment, pour l’enfant d’un jour, le jour serait sa vie, l’année l’infini ; pour l’adulte le jour serait l’instant, l’année de moins en moins jusqu’à ce quelle ressemble à celle d’avant, jusqu’à presque rien. L’équilibre, la mort ne serait que la fin d’une répétition fatigante. Si ce n’est ce paradoxe qui pousse l’instant à une
nouvelle vie, une nouvelle éternité pour chaque expérience. Chaque variation,
possede sa propre base de temps, bien differente de celle des saisons.

Andre pierre jocelyn




Le nouveau livre du site




LES TROIS TEMPS


En quatrevingt-treize, j'avais un système physique à analyser. Je me suis donc assis au bord de l'eau et j'ai observé.
Ce que j'ai vu et mesuré était étonnant, et en particulier, ce qui concerne le temps. J'ai vu que la matière attire la matière, et si celle-ci a un sens, la matière attirée
prendra le même sens, en quelque sorte c'était le même principe qui veut que de penser à des actes
heur
eux
at
ti
re
le
b
o
n
h
e
u
r
.

J'ai continué l'observation et j'ai vu que des tourbillons se formaient aux pieds des ventelles, j'ai vu qu'un phénomène, pouvait entraîner un autre phénomène beaucoup plus puissant, un peu comme dans une casserole d'eau, si vous faites tourner l'objet en l'accompagnant, donc en imposant, celui-ci ira à la vitesse de votre poignée, mais si vous donnez quelques petites impulsions, il se créera un tourbillon d'une vitesse tendant vers l'infini. C'est encore le même principe utilisé par Homère pour enseigner la matière et par Saint Exupéry , l'esprit. Ils ne dictent pas, il proposent des idées qui accélèrent l'esprit, cet esprit stimulé de petites impulsions, crée de nombreuses autres idées bien plus puissantes, particulières à chacun.

Vous savez en été, on se plaît au bord de l'eau, aussi j'ai continué l'observation, et j'ai trouvé la clef qui m'a permis d'analyser ce canal, chose que personne n'avait déclaré savoir faire. Ce que j'ai observé, c'est que : chaque chose n'est analysable que par rapport à elle-même, ainsi les lignes des fluides ont leurs propres vies, de fait ces principes physiques n'étaient analysables que par rapport à eux-mêmes d'une manière exponentielle. Je n'ai pu que me pencher sur ma perception ; sur


le temps de l'événement


nous étions encore dans les premiers jours de mon stage, pourtant les premiers contacts étaient pris, j'avais posé mes marques, l'événement était déjà fini, ainsi je reconnue le temps de l'événement, le temps qui fait que chaque nouvelle expérience tend vers l'infini dans les premiers instants pour se stabilisé dans la mort d'une répétition. Ces événement qui commence d'un équilibre vers un autre qui ne s'oublit qu'au prochain événement, sinon jamais.
Le concept ne tarda pas à développer, et fit apparaître un

temps individuel


qui m'était particulier, en rapport avec mon age, id pour ces jeunes secrétaires ou ce bienveillant gestionnaire. Chacun le sien au moment repère de l'instant vécu, à dix ans je me regarde comme Marcel Pagnol à l'aide des yeux d'un enfant de dix ans, mais à trente ans, je me regarde à l'aide des yeux de cet homme de trente ans.



Le temps social



, ce temps commun qui marque le rendez-vous était présent comme un ogre, mais les systèmes physiques l'effaçaient en souriant, rendant le chronomètre ubuesque
de par son fonctionnement. Ce temps social fils des planètes qui apporte une deuxième dimension bien inutile au temps de l'événement dans les équations, est rejeté car le temps est la variation du système étudié et ne se représente que sur une dimension.
J'avais réalisé l'objectif, alors j'ai continué à observer, et j'ai vu que quelque soit le chemin parcourue par l'eau, elle ressortait toujours par les mêmes ventelles, comme la lumière pendant la leçon sur les interférences, ou encore comme les rayons x, ainsi quelque soit le chemin parcourue, les pensées des grands philosophes se retrouvent au même point, la différence est la manière, le chemin emprunté.
Cette histoire de temps me semble extraordinaire de part les nombreuses applications, alors je m'offre encore un peu d'observations, et j'affine le deuxième principe en un nouveau principe séparant les lois de fonctionnement, les lois de la globalité étant totalement différentes et indépendantes des lois des particularités qui l'on créent. La cinquième loi est la partie placée entre parenthèse dans la deuxième loi : " j'ai vu qu'un phénomène,(aux lois particulières,) pouvait entraîner un autre phénomène beaucoup plus puissant ( régit par de nouvelles lois.)" En exemple sans angle vif, O et O et O associés donne une figure aux nouvelles lois ou trois angles vifs
apparaissent.
Andre pierre jocelyn


Structure du site


A) Démonstration que le temps est exponentiel en mécanique des fluides.
Détail du texte d'origine.

B) Démonstration sur des courbes définies comme impossibles à
représenter arithmétiquement ; généralisation du temps exponentiel en
science. Exemple en biologie. et Exemple en mécanique des fluides.

C) Valeur de la démonstration : philosophie de l'hypothèse sur le temps.

D) Développement logique et relations entre mathématique, science physique ou
biologique et philosophie : pour une meilleure compréhension du site.

E) Recherche d’exemples et de définitions , les autres pages.

F) La cohérence : Paul Janet. ( Philosophie et citations de philosophes )


thera.info

Open Directory Project at dmoz.org

Universite de montpellier



Applications sur le temps à développer :

a ): Un logiciel d'application du temps biologique. En d'autres mots un logiciel qui permet de connaître l'âge réel de notre corps en opposition à un âge mesuré à l'aide d'un temps social.


b ): La mise au point d'un mécanisme, qui peut être électronique, pour mesurer d'une manière exponentielle les systèmes physiques. La particularité de cet appareil sera de faire ressortir les progressions linéaires, puisque la correction exponentielle sera faite sur le temps.

c ): La mise au point de tableaux faisant ressortir la particularité de chaque phénomène. En exemple, en biologie, chaque enzyme pourra être identifié à l'aide d'un nombre sans dimension. Caractéristique d'une analyse avec un temps exponentiel.



Avantage du concept proposé.

Le concept permet :


A) De définir une méthode d'analyse simplifiée des courbes expérimentales et
identifier le nombre de facteurs influençant les courbes analysées.

B) De déterminer un nombre sans dimension qui sera caractéristique de chacun
de ces facteurs et qui se retrouvera dans les autres analyses faisant
intervenir ces facteurs.

C) De se libérer de la notion de quantité qui est une des grandes problématiques de la biochimie moderne, car les produits purifiés sont extrèmement couteux et parfois même rare.

D) De passer d'une analyse sur deux dimensions à une analyse sur une dimension, car la base de temps est considérée, dans la méthode, comme étant la variation elle-même. Ceci simplifie grandement les calculs.

E) D'utiliser une méthode simple, accessible à tous sans avoir à faire appelle aux mécanismes complexes de la régulation en utilisant une méthode de rapprochement des intervalles et d'identification de forme de courbes pour identifier les phénomènes mesurés ou analysés.
( Abadie joris ).


Andre pierre jocelyn Laisser un commentaire


  1. Mesure du temps

  2. Le livre du site

  3. Enoncé de l'hypothese
    sur le temps


  4. Logique de l'hypothèse sur
    le temps


  5. Développements

  6. Article pour l'Académie des
    Sciences


  7. Les lois
    universelles


  8. Application
    informatique


  9. La beauté

  10. Arguments trouvés sur
    le net

  11. L'arbre qui cache la
    forêt


  12. Ariège

  13. English language click

  14. Un temps libre pour
    l'Art


  15. Vous avez un remarque, un
    commentaire, venez blogger avec moi


  16. Qui je suis




Le terme est une des clefs qui permet le raisonnement.
Sans la symbolisation, impossible de mettre l'information en mémoire, impossible de percevoir le temps,car le temps est variation, le temps est phénomène.
Ceci induit que notre raison utilise le terme et ses lois pour percevoir le monde.
Le terme par effet devient notre grandeur et notre faiblesse, grandeur en créant la communication avec soi-même et avec autrui, faiblesse en créant les dogmes et en déformant les concepts qu'il représente.
De la sorte, quand je cherche les limites du raisonnement j'en apperçois trois :
Le premier principe de Bossuet qui dit qu'un terme ne peut représenter qu'un seul concept.
Le deuxième principe de Cousin qui dit que chaque terme change de sens en fonction
des connaissances du moment, de l'époque.
Et le troisième principe que je propose qui dit que le terme déforme le concept qu'il représente, ou encore que la modélisation est toujours restrictive et orienté en fonction de la perception, et par la même détruit le concept.
Ainsi la crédibilité du terme ne devra jamais dépasser 63% de sa valeur optimale que nous pouvons nommer dogme. Cette valeur de 63% est issue de la forme
crédibilité = dogme (1-exp(-v/jo)) avec "v" étant une variable et jo le nombre caractéristique de la raison.
En d'autres mots, notre force n'est point dans la pureté ou encore dans la justesse d'un concept, notre force est dans la variation qui nait de la pluralité. Notre force est l'archiviste qui joue et évolue en même temps qu'il classe les nouveaux concepts, en même temps qu'il étudie ceux qui se marient entre eux, variations toujours aussi fortes qu'il évolue, qu'il vit. La force est dans les hommes à l'unissons, qui créent et non pas dans un dogme que représente un homme ou un concept. Ainsi l'homme est mouvement, l'homme est variation, aussi bien dans son corps, que dans ses idées.
La forme de ces variations (la forme du temps) a motivés ces écrits et ceux qui suivent.
Mourir, c'est juste s'arrêter de penser, mourir c'est juste se soumettre à une seule idée. En d'autres mots encore chaque science abordée relance les idées, relance le mouvement, relance la vie, savoir ne jamais s'écouter ou suivre l'idée jusqu'au dogme est l'art d'évoluer. Redémarrer sans cesse sur les bases menant à la mort, utile un moment, morbide trop longtemps, les concepts ne vivent que quand ils sont en mouvement. Concept homme te voici décrit, avant toute action, la première est de rester vivant.



cafepedagogique



















Syndication


2 Comments:

  • This comment has been removed by a blog administrator.

    By Anonymous Smoke, at 12:03 AM  

  • Conseils tres interessants. A quand la suite?

    By Anonymous Anonymous, at 11:50 PM  

Post a Comment

Links to this post:

Create a Link

<< Home